Activités physiques de combat en milieu scolaire

Trois phases importantes dans ce combat

Phase 1, la phase de randori :

IMG/flv/commemp1-2.flv

Dans un groupe de trois, l’arbitre donne le départ du combat.
Les deux judokas, attaquent, se déplacent, esquivent.
Sur une reprise de saisie, une projection est réussie.
La judoka T a projeté la judoka U devant l’arbitre R.
La phase d’opposition est terminée.

Phase 2, celui qui a réussi une projection refait l’action :

IMG/flv/commemp2-2.flv

T refait en coopération cette projection.
U se place mal, T relâche son action et recommence.
T refait globalement en coopération ce qu’elle a réussi en opposition.
T peut donc ‘fixer’, se mémoriser cette réussite grâce à cette phase de coopération.

Phase 3, l’autre refait à son tour l’action :

IMG/flv/commemp3-2.flv

U essaye à son tour. Ce qu’elle a ressenti n’est pas conforme
à ce qui s’est passé. Les deux autres partenaires T et R interviennent
jusqu’à ce que la projection soit globalement ce qui avait été réussi.
La coopération intervient sur le plan technique et sur le plan social.

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 512774

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Combat à mémoire et apprentissages en judo   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

Creative Commons License